16.4.09

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - ¤ rayonnement


Éclat qui se répand sur la mer


Voix de Kaspar Hauser - - - - - - - - 1829

"Moi, Kaspar, qui ai passé plus de soixante saisons dans ma geôle,
je connais depuis quelques pleines lunes le monde des hommes.
Quand je me remémore ma geôle, je pleure.
Je pleure le bonheur enfui, ma vie pleine, dense, sans découpes,
ce qui
était beau de ne pas apparaître ni exister,
l’absence de formes blessantes et de couleurs qui font hurler les yeux.
Quand je pleure, j’essaie de retrouver mon cachot.
Je ne sais pas si je pleure pour repartir,
si je me souviens pour pleurer, si c’est la phrase
que je prononce qui me fait mal ou
si c’est la phrase que je voulais dire avec la première
qui pleure.
La phrase qui est là me fait mal,
mais la phrase qui me manque me fait plus mal encore.
Je saute d’une phrase à l’autre pour revoir
l’homme qui m’a caché l’existence des étoiles "

vers le dessin

vers mon livre secret,
extrait de V. B


tout est vrai
parce que
je ne suis pas le nom qu’on dit que je suis,
parce qu 'au delà du mirage traversé, chacun doit inventer l'histoire


3 cachots naviguent . . .vers

. . . vers . . .

. . .vers . . .

. . . un mirage

* pour Kaspar Hauser " enfant sauvage "





Archives

Photobucket Photobucket

Shortness of Breath is my book

consult and order book : HERE

Photobucket

ANIMA | photo by florian Gerbaud



HOME : NIEMAND
© All rights reserved